Ce que vous devez savoir à propos de la téléassistance

Continuer à vivre chez soi tout en étant en sécurité : tel est le souhait de toutes les personnes âgées. La téléassistance vient répondre à ce besoin vital pour un sénior. Ce service séduit de plus en plus de français. En effet, on recense 600 000 recours à cette option soit 10% des 75 ans et plus. Cette solution est très prisée en raison du surcroît de sécurité qu’elle apporte aux personnes âgées souhaitant vivre seules. Elle est de plus en plus adoptée par les familles qui la considèrent comme un investissement rentable. Que doit-on savoir encore à propos de ce service et quelles sont les astuces pour négocier un bon contrat ?

Une centrale joignable 24h/24 et 7j/7

Le dispositif de téléassistance consiste concrètement en un boitier relié à une ligne téléphonique ou à une connexion internet. De l’autre côté, la personne âgée est tenue de porter un pendentif, une montre, un collier ou un bracelet téléassistance en permanence. L’objectif est de permettre au sénior de déclencher une alerte en cas de choc ou de détection d’une chute. 24h/24 et 7j/7, la centrale de veille se charge du traitement de tous les appels de détresse en quelques minutes. Les téléassistants contactent les personnes mentionnées sur le contrat pour faire parvenir les aides nécessaires au sénior.

Des contrats un peu flous!

Dans les contrats de téléassistance, la durée du contrat est généralement difficile à retrouver. La plupart des acteurs de ce marché, ne prennent pas le soin d’identifier la durée et les modalités de suspension de ces contrats. En effet, si vous ne faites pas attention à ce détail, vous pouvez vous retrouver obligé de payer le service même si la personne âgée est hospitalisée. De plus, il y a une disposition très répandue dans les contrats : le mois au cours duquel le sénior est décédé est dû en intégralité. Cette clause n’ayant aucune valeur juridique, peut être contestée. D’autre part, essayez d’inclure le matériel de téléassistance dans la couverture par la multirisque de logement. En cas de sinistre, c’est à vous qu’incombe la charge de réparer ce matériel qui coûte très cher.

Une variété de solutions pratiques

Les outils de téléassistance sont assez pratiques dans le sens où ils restent opérationnels à n’importe quel endroit : à l’intérieur de la maison, au jardin ou même en ville. Ceci est dû au fait que ces dispositifs sont dotés de GPS capable de fonctionner n’importe où. Le dispositif de téléassistance aux personnes âgées peut prendre la forme d’un bouton d’alarme à appuyer en cas de besoin ou la forme d’un téléphone portable muni d’un bouton d’alerte. Il est possible de programmer l’appareil de façon à lancer une alarme si le sénior quitte une zone géographique bien déterminée.

Identifiez les vrais prix et décelez les coûts cachés

Au moment de la souscription d’un service de téléassistance, veillez bien à la question du prix. Généralement, c’est le prix de l’abonnement mensuel qui est affiché sur les publicités et les contrats. Il convient donc de demander les frais de l’installation et du test de bon fonctionnement. Essayez aussi de voir du coté de votre assureur si vos pouvez inclure le matériel de téléassistance dans votre assurance multirisque du logement.

14 jours pour renoncer au contrat

Pour souscrire un contrat de téléassistance, vos devez recevoir un agent commercial qui vous proposera sa solution ainsi que les différentes modalités du contrat. Dans ce cas de démarchage à domicile, vous avez le droit de renoncer au contrat dans un délai de 14 jours d’après l’article L. 121-21 du Code de la consommation. Soyez conscient de vos droits !

Comments are closed.