Le contrôle de la température, un défi pour les industriels

Le contrôle de la température, un défi pour les industriels

Le secteur agroalimentaire

L’année 2013 est sujette à de nombreux phénomènes météorologiques étranges. Après un hiver long, froid et humide, un printemps quasi inexistant sur la totalité du territoire français, voici un été plus chaud que la normale. Des températures frôlant les 37°C ont été enregistrées dans la Capitale le 1er août. Certains experts ont même parlé de courte canicule en désignant les hausses du mercure. Les industriels du secteur agroalimentaire ont du redoubler de vigilance dans le transport de leurs produits.

On pense notamment à tous les produits frais et fragiles comme la viande, les produits laitiers ou encore les surgelés. Les usines de production, les endroits de stockage des produits, les camions ainsi que les lieux de destination des denrées doivent être réfrigérés. L’alimentation ne tolère aucune rupture de la chaîne du froid. Mais quand le mercure dépasse les 30°C cela devient plus compliqué.

Pour cela, les industriels s’équipent de systèmes performants qui permettent de mesurer la température d’un endroit à tout moment de la journée ou de la nuit.

Ces outils sont capables d’émettre des alertes si la température est trop élevée ou trop basse. Les transmetteurs de température enregistrent en continu la température observée et permettent de fournir une traçabilité de celle-ci et de garantir la fraîcheur d’un produit.