Habillez vous pour l’hiver, voilà les 3 couches!

Habillez vous pour l’hiver, voilà les 3 couches!

Aujourd’hui si on parlait « vêtements » ?

On reste dans la protection car c’est de saison, on se fait un petit rappel.

Au fil du temps et de l’expérience de la pratique outdoor par les meilleurs sportifs en ce domaine, il se trouve que la meilleure manière de se protéger du froid jusqu’à présent c’est le système 3 couches. On n’a pas encore inventé le tout en 1 couche pour chaque discipline, dommage, mais ça viendra peut-être.

Alors comment ça marche les 3 couches?

protection froidLe rôle des 3 couches est la protection tout temps, la chaleur et le confort en fonction de l’activité que l’on va pratiquer.

Quand on fait du VTT ou de l’alpinisme, il faut pouvoir bouger aisément, être léger, le vêtement très près du corps pour éviter la prise au vent ou de s’accrocher à la paroi par exemple et comme pour toutes nos activités, on ne préfère pas être « trempé » de l’intérieur.

Ce système des 3 couches doit donc offrir les qualités suivantes :

  • Évacuer la transpiration
  • Chaleur
  • Protection contre le mauvais temps
  • Liberté de mouvement

En gros dans les activités outdoor, on veut avoir chaud, être au sec et confortable quoi!

«Le mieux c’est peut être de rester au chalet près de la cheminée alors ?»

Non, parce que nous, on veut bouger dehors même par temps froid.

Couche 1 – Évacuer la transpiration et confort

Dans nos activités outdoor, on transpire très facilement, VTT, ski, trek, etc. Si on n’a pas ce qu’il faut, si l’on porte du coton par exemple, on va se retrouver trempé et « gelé » en moins de temps qu’il n’en a fallu pour transpirer.

Donc la première règle de base pour nos vêtements de sport dits  « techniques » c’est de choisir des vêtements qui évacuent la transpiration pour chacune des 3 couches, c’est obligatoire.

On dit qu’ils sont «ventilés» ou «respirants »

La laine pour les puristes, chaude, entretien plus attentif, un petit peu plus cher aussi mais plus efficace.

Le synthétique si on a un peu moins de sous, plus facile d’entretien, efficacité moindre mais suffisante.

A vous d’essayer en fonction de votre budget, de votre passion pour la technique et de la matière que vous préférez.

A LIRE  Comment choisir une agence d’e-réputation

Couche 2 ou Softshell – Evacuer la transpiration et garder la chaleur

C’est le corps qui produit de la chaleur, c’est donc précieux en hiver ou quand il fait froid. Alors on va essayer de la garder près de nous cette chaleur ! C’est le rôle de la 2eme couche.

La polaire symbolisait cette 2ème couche, nous en avons tous eu pour la plupart et même encore aujourd’hui. Elle procurait de la chaleur mais n’était pas ou peu respirante et ne stoppait pas le vent. Il est temps de passer à l’étape suivante question acquisition, de profiter des avancées techniques et choisir des produits plus efficaces encore.

Le Softshell a tendance à remplacer la couche de protection externe encombrante pour les mouvements de nos activités outdoor ou l’on a besoin de liberté de mouvement tout en gardant les qualités de cette protection externe, la 3eme couche.

Le Softshell est stretch, anatomique, chaud, respirant et coupe vent pour peu que vous y mettiez le prix.

Vous voulez avoir chaud ? Mangez bien si vous sortez en montagne, et avoir les « bûches de chauffage » nécessaires: les  calories ! Ruée sur la Tartiflette! 

Couche 3 ou Protection externe (hardshell)

Comme vous pouvez vous en douter cette couche vous protège des intempéries, vent, pluie et neige. Elle est donc hyper étanche à l’extérieur et «relativement» respirante à l’intérieur.

C’est une couche qui est donc plus rigide, plus épaisse, plus solide pour protéger de l’arrachage, des frottements, des accrocs, avec une caractéristique reconnaissable, elle est bruyante quand vous la portez. Plus encombrante, elle empêche des mouvements plus précis, mais vous serez mieux protégé notamment pour le ski, snowboard, la marche…

D’ailleurs les inconvénients de cette 3eme couche ont donné naissance au softshell plus anatomique, que l’on retrouve avec des membranes respirantes et coupe-vent, plus stretch qui convient à plus aux activités outdoor.

Le prix est bien évidemment en rapport avec ce qu’elles offrent puisque on dépasse les 100 euros facilement, mais c’est bon pour nos activités…