M2M : qu’est-ce que le concept Machine to Machine ?

Une solution machine to machine permet à différents appareils de communiquer entre eux. Les échanges se font via les réseaux mobiles ou liaisons sans fil et ne nécessitent aucune intervention humaine.

Principe d’une solution Machine to Machine

La mise en place d’une solution machine to machine répond au besoin de créer une communication entre appareils : le but est de permettre l’échange d’informations d’une machine à une autre. Les TIC sont associées aux objets intelligents pour favoriser les échanges sans intervention humaine grâce aux réseaux GPRS ou UMTS, mais également grâce à des dispositifs de liaison sans fil comme le bluetooth, le WiFi ou le Radio Frequency Identification.

Les appareils sont généralement connectés à une boucle locale, elle-même connectée à une passerelle reliée au cloud ou à une base de données. Une plateforme m2m, comme celle de transatel ou matooma par exemple;  comprend ainsi un ensemble de machines à même de recevoir et d’émettre des données, une passerelle d’échange et une interface à travers laquelle il est possible d’analyser, déclarer ou mettre en œuvre ces données. Elle est généralement conçue pour un objectif spécifique ou une catégorie de dispositifs industriels.

Les différents usages du Machine to Machine

La solution m2m est présente dans de nombreux secteurs d’activités. L’industrie automobile s’en sert par exemple pour développer un concept de véhicules autonomes : la voiture communique avec les infrastructures routières pour détecter une place de parking, un accident, un panneau de signalisation ou une station-service. Le secteur médical utilise quant à elle le Machine to Machine pour concevoir des médicaments intelligents et des dispositifs d’alerte en cas d’urgence. Il s’en sert également pour développer des outils de télédiagnostic et autres appareils d’assistance à domicile.

Les analystes estiment que le concept de communication entre appareils  devrait bientôt donner naissance à des dispositifs de gestion des infrastructures urbaines, de l’habitat et de l’environnement. Les machines seraient en mesure de surveiller les zones à risques, améliorer la qualité de vie des gens et réguler la consommation d’eau ainsi que l’usage de produits chimiques dans les zones agricoles.

Comments are closed.