Madagascar ou l’île de la découverte et du voyage d’aventure

La ville des milles est un des sites idéaux pour les randonnées pédestres. Un périple sur les douze collines sacrées est l’occasion de connaître l’histoire du royaume malgache. Le palais royal de Manjakamiadana, la résidence de la royauté malgache, est bâtie sur une d’entre elles. Durant l’ascension, une visite de la Cathédrale catholique d’Andohalo est une étape du circuit. En arrivant au sommet, l’agréable surprise est de constater qu’elles ont toutes une vue les unes vers les autres.

Antananarivo, la métropole, et ses environs

A quelques dizaines de kilomètres vers l’est, le parc national d’Andasibe est fascinant. Le parc national de Mantadia, en randonnée de jour, est le site pour découvrir les lémuriens, dont le fameux indri-indri. La réserve d’Analamazoatra est idéale pour effectuer un bivouac. En circuit de nuit et accompagné par les guides locaux, la rencontre avec les espèces endémiques nocturnes est à couper le souffle. Ancienne zone volcanique, la région d’Itasy abrite une des chutes authentiques du pays. Les chutes de la Lily sont l’endroit parfait pour un trek, des sports d’aventures y attendent les plus motivés. Terminer le périple par un bivouac aux lacs de cratère d’Andranotoraha et d’Ambatohasina.

Un voyage d’aventure dans le sud de l’île rouge

Le circuit sud regorge de site d’exploration comme le parc national d’Isalo. Une randonnée pédestre permet d’apprécier sa beauté, en accédant à travers des gorges escarpées, et profiter des piscines naturelles. Réserve de calcaire authentique et forêt de mangrove, les pics du Tsingy de Bemaraha font sa renommé. Son ascension reste un parcours du combattant, riche en aventure et en découvertes. Au retour, un détour au parc d’Isalo, dans la contrée de Ihorombe, est un incontournable.

L’exploration se fait dans la soirée afin d’admirer les espèces nocturnes du pays. Le parc de Ranomafana abrite une faune et une flore endémique. En effectuant un bivouac sur le site, un périple extraordinaire s’offre aux touristes. Le trek débute par la visite de la station thermale. Les guides les accompagnent ensuite à travers les 41 601 Ha de terrain à la rencontre des amphibiens, des reptiles et des papillons. Une randonnée remarquable où la surprise est au rendez-vous.

Cap vers le nord-est de Madagascar

L’accès au parc de Marojejy, à 2 000 mètres d’altitude, débute par une piste au village de Manantenina. Ce site sauvage apprivoise les randonneurs amateurs de nature primaire. Amphibiens, primates, oiseaux et rapaces, occupent cet endroit. Les palmiers, les plantes à fleurs et endémiques composent la végétation. Au cap Masoala, un trek entre les lagons et la forêt est un bonheur. Dans les villages de halte, le bivouac sur les plages est une occasion de se mêler à la population locale. Au parc de Nosy Manga Be se réfugie le fameux Aye Aye, une espèce endémique de lémurien.

Comments are closed.