Mes parents vieillissent, que faire ?

Vieillir n’est pas une étape facile à accepter. Pour les parents, le vieillissement est souvent perçu comme une perte d’autonomie, une dépendance nouvelle qu’il faut apprendre à appréhender. Pour les enfants ou de jeunes seniors, un sentiment de culpabilité peut également s’installer, entre la volonté de s’en occuper et parfois l’impossibilité à les aider au mieux. Comment faire alors pour s’occuper de nos parents seniors ?

La téléassistance, une solution de sécurité

Il est toujours complexe d’agir face à la perte d’autonomie des personnes âgées. Pour s’en prémunir et favoriser le maintien à domicile des seniors, il existe plusieurs solutions qu’il est utile de connaître. Maintenant très utilisés, les services de téléassistance sont des dispositifs proposés 7 jours sur 7 et 24 heures/24 par des sociétés privées, d’assurances et certaines mutuelles. Le mécanisme est simple : la personne âgée porte sur elle un transmetteur discret sur lequel elle appuie en cas de problème.

Une alarme se déclenche et un opérateur tente alors de joindre la personne âgée et de prendre les premières mesures de secours nécessaires. Très rassurante et pour un coût réduit, cette solution offre la possibilité aux enfants de garantir la sécurité de leurs parents, même s’ils sont loin d’eux.

L’aide-ménagère et l’auxiliaire de vie

En fonction du niveau de perte d’autonomie des personnes âgées, il devient fréquemment nécessaire de faire intervenir une aide extérieure ayant pour but d’effectuer les tâches quotidiennes devenues impossibles à réaliser seules. L’aide-ménagère peut venir s’occuper de faire le ménage quelques heures par semaine, faire les courses ou simplement accompagner le senior dans ses sorties.

En plus d’une aide matérielle, sa présence peut aussi atténuer le sentiment de solitude qui peut intervenir brusquement avec l’avancement dans l’âge. Présente plus longtemps, l’auxiliaire de vie peut également s’occuper de la toilette, de l’habillement ou même épauler le senior de nuit. Des associations agrées, disponibles auprès des services sociaux de la mairie, mettent en relation enfants et personnes qualifiées afin de garantir la qualité du service. Des sociétés de livraison de repas existent également, dont la liste peut se retrouver dans chaque centre communal d’action sociale ou à la mairie de la ville.

La maison de retraite

Cette solution est fréquemment perçue négativement par la personne âgée. Elle signifie l’annonce d’une perte d’autonomie totale, mais elle est parfois nécessaire pour assurer le maintien du capital santé.

Les solutions d’hébergements sont multiples et répondent aux besoins de différents profils. Les résidences autonomies s’adressent aux personnes sans soins médicaux lourds qui ne souhaitent plus vivre chez elles. Elles permettent de continuer à vivre de manière indépendante tout en bénéficiant d’un environnement sécurisé. Les EHPAD sont des établissements de retraite médicalisée qui s’adressent à des personnes ayant besoin de soins au quotidien.

Encore une fois, il est important de bien cibler le niveau d’autonomie de la personne âgée avant de choisir son établissement de retraite. Le lieu géographique est tout aussi déterminant, car il est souvent important pour les enfants de pouvoir rendre visite facilement à leurs parents âgés, et vice versa.

L’hébergement au domicile des enfants

Très courante par le passé, cette alternative est devenue moins fréquente aujourd’hui. Le dialogue doit être en effet un effort constant pour assurer la bonne cohabitation entre les générations. Plus sensible au bruit et à l’agitation, ayant leurs habitudes de longue date, les personnes âgées peuvent mal s’acclimater à la vie familiale et de couple des enfants et vice versa.

Cette solution apporte pourtant également de nombreux avantages matérielles et psychologiques : elle permet la réunion des générations, facilite la transmission et peut combler le sentiment d’isolement que peut générer la perte d’autonomie.

Comments are closed.