Plan épargne logement 2018 : intéressant ou pas ?

Après l’adoption de la loi de finances 2018, la question se pose. Est-ce que l’assurance-vie et le plan épargne logement resteront-ils appréciés des Français ? Pourquoi ? À cause du fameux flat tax de 30 %.
Pour ceux qui ne sont pas encore au courant, sachez qu’un Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) de 30 % sera applicable sur option sur les revenus du capital financier dès janvier 2018. Cette réforme, mesure phare de la campagne d’Emmanuel Macron, a été élaborée pour encourager les contribuables à investir plutôt que de placer leur argent là où ils peuvent obtenir des avantages fiscaux. Elle a été votée par les parlementaires le 19 octobre dernier et constitue un sujet de débat partout ailleurs.

Détails du plan épargne logement 2018

L’année prochaine, la fiscalité de l’épargne va changer. Dans un plan épargne logement, par exemple, les intérêts produits dès la première année d’existence du contrat seront soumis à un flat tax de 30 %. Néanmoins, le ministre de l’Économie du gouvernement Édouard PHILIPPE, Bruno Le Maire, a précisé que les PEL ouverts avant le 1er janvier 2018 resteront exonérés d’impôt sur le revenu jusqu’à leur 12e anniversaire. Par ailleurs, leurs intérêts sont toujours soumis aux cotisations sociales de 15,5 %. Au-delà de cette période, la nouvelle règle s’appliquera.

Fonctionnement du plan épargne logement 2018

Même s’il y a eu adoption du flat tax ou Prélèvement Forfaitaire Unique, jusqu’ici, le fonctionnement du plan épargne logement ne connaît aucun changement. À noter que pour ouvrir un PEL, vous devez faire un versement minimum de 225 euros. Une fois que vous aurez signé le contrat, vous serez obligés d’alimenter votre compte d’un montant minimum de 540 euros par an. Selon votre possibilité, vous pouvez répartir cette somme mensuellement, par trimestre ou par semestre. Il faut tout de même souligner que le total des versements ne doit pas excéder 61 200 euros.
Dans un plan épargne logement, la durée minimale de souscription est de 4 ans. Tout retrait avant cela entraîne la rupture du contrat. Toutefois, votre PEL peut être prorogé, d’année en année, jusqu’à 10 ans après ces 4 ans. La prorogation est automatique. La banque vous en informera un mois avant.

Plan épargne logement : résiliable à tout moment

Vous pouvez demander la clôture de votre plan épargne logement à tout moment. Sinon, le contrat peut être aussi résilié par la banque si vous ne respectiez pas le versement minimal annuel susmentionné. Ainsi, pour une fermeture avant 2 ans, les intérêts du PEL seront revus au taux du CEL en vigueur à la date de clôture. De plus, vous perdrez les droits à prêts et à prime. D’autre part, si la fermeture du contrat est effectuée après 2 ans, la rémunération au taux contractuel du PEL est conservée.

Comments are closed.